Défibrillateur

En 2014, le défibrillateur installé à la Médiathèque avait déjà fait l’objet de vandalisme et avait été retrouvé brûlé. Cette fois, mauvaise surprise, en fin de semaine dernière, il nous a été volé !
Au-delà du coût du défibrillateur plus de 2 000 €, c’est surtout le souci de sécurité qui inquiète, en effet, à proximité, l’école, le restaurant scolaire, l’association du FREP, la médiathèque où adultes et enfants se côtoient. Mais également le stade et les courts de tennis fréquentés par des sportifs, enfants et adultes. A proximité encore, des endroits fréquentés, commerces, restaurants, bars, …
On estime à environ 40 000 le nombre de personnes qui meurent chaque année en France d’un arrêt cardiaque. Or, cet appareil permet de faire repartir le cœur d’une victime. Il analyse le rythme du cœur et décide si un choc électrique doit être délivré pour rétablir l’activité de l’organe.
Ainsi, à chaque minute écoulée après un arrêt cardiaque, les probabilités de survie chutent de 7 % à 10 %.
Si le délai écoulé entre la perte de conscience et le choc électrique est supérieur à 12 minutes, peu de malades survivent. En suivant les instructions de l’appareil, celui-ci permet de commencer la réanimation d’une victime avant l’arrivée des secours, gagnant ainsi un temps précieux.
Je voudrais adresser un message à ceux qui ont, pour quelque raison que ce soit, dérobé cet appareil qui chaque jour pourrait sauver une vie, peut-être demain la vôtre ou celle d’un de vos proches, père ou mère, frère ou sœur ou un(e) ami(e) proche.
Ce vol aura une autre incidence pour la collectivité : son coût ! alors en effet, la dépense qui sera affectée à ce matériel ne pourra être affectée ailleurs.
Nous avons porté plainte pour ce vol. Une enquête de gendarmerie est en cours.
Si vous avez aperçu quelque chose qui vous a paru inhabituel ou avez été témoin de ce vol, nous vous invitons à vous faire connaître auprès de la gendarmerie ou des services de la mairie. Ce n’est pas de la délation c’est la préservation du bien public, de vos deniers et vous aurez même peut-être contribué à sauver une vie demain !
Corinne Testud-Robert
Maire de Visan